Site officiel de l'Office de Tourisme
Accueil >
Sites, monuments et ouvrages
Sites, monuments et ouvrages
Trésors cachés. Site du Souvenir. Tout le Patrimoine.
Histoire vraie et légendes
Histoire vraie et légendes
Historique de Pamiers. Armoiries. Légendes.
Personnages célèbres, insolites
Personnages célèbres, insolites
Enfants de Pamiers... de la grande à la petite histoire.
Balades thématiques
Balades thématiques
Sentiers d'interprétation. Sentiers pédagogiques.
Visites guidées
Visites guidées
Ville de Pamiers. Carmel. Visites nocturnes estivales.
Artistes et vie culturelle
Artistes et vie culturelle
Artistes. Agenda. Associations et lieux culturels.
Artisans d'art
Artisans d'art
Un savoir-faire authentique et unique

Sentiers d'interprétation & Sentiers pédagogiques

 

 

PATRIMOINE INDUSTRIEL DE PAMIERS

Avec ce sentier d'interprétation, tout au long des canaux, partez à la découverte du patrimoine industriel de Pamiers. Des tanneries du Moyen Age, en passant par les moulins et foulons, jusqu’à l’usine métallurgique actuelle. Des panneaux explicatifs, des bornes-jeu et une locomotive de 1916, classée Monument Historique, vous attendent sur ce parcours qui se veut instructif et ludique.
A voir également à l'entrée Nord de Pamiers, un pilon de 80 tonnes datant de 1934, don de l'usine métallurgique Aubert & Duval.

 

 

BALADE CHAMPÊTRE DE SOURCES EN FONTAINES

Sentier d'interprétation jalonné de panneaux explicatifs sur le patrimoine bâti lié à l'eau, ainsi que sur la faune et la flore.
Des fiches pédagogiques pour les enfants sont disponibles à l'Office de Tourisme.


fiche topo-guide

 

 

SENTIER DÉCOUVERTE SUR LES COLLINES DU TERREFORT

Sentier aménagé par les paysans des collines du Terrefort, offrant une vue splendide sur les Pyrénées et jalonné de panneaux pédagogiques sur le travail des agriculteurs, la faune et la flore.

fiche topo-guide

 

 

PAMIERS AU FIL DE L'EAU... CANAUX, PONTS ET PASSERELLES

Les canaux, dérivés de l’Ariège, entourent la ville depuis l’époque médiévale. A vocation défensive ils ont également alimenté de multiples activités artisanales dont celles liées à l’industrie du pastel (teintureries). Cette agréable promenade au fil de l’eau est jalonnée de panneaux qui présentent l’histoire de chaque pont.

info + / -

 

 

    cliquez sur l'image pour agrandir le plan

     

Le canal près du pont du crabit

 

 

Pont Neuf

 

 

Pont de Recouvrance

 

 

Pont de Milliane

 

 

Pont du Crabit

 

 

 

 

 

 


Pont au Parc Municipal



 

PONT DU LAC
Le pont du lac est déjà signalé en 1516. Il assurait l’entrée de la ville par la porte de l’Agasse. L’élargissement du canal à cet endroit justifiait son appellation. A cette date, le quartier de Loumet se trouve desservi par deux ponts, l’un à la Caussade près de l’hôpital de la Garide, l’autre ici, à Piconnières.

PONT DE LOUMET ou Pont des Festoyeurs ou Pont des Camisards
Sa construction remonte à 1840 avec l’ouverture de la route. Il fait la jonction entre la rue Saint-Antonin et la rue de Loumet. Il est populairement appelé le Pont des Festoyeurs ou le Pont des Camisards, en relation avec les célèbres fêtes qui animaient ce quartier de Loumet.

PONT DE L’HÔPITAL
Entre le boulevard Joseph Rambaud (maire de Pamiers, de 1919 à 1943) partie couverte du canal et le boulevard bordant la rue Saint-Vincent. Pont déjà signalé dans le temps et appelé en langue d’Oc “Pount de la Caoussado” (pont de la chaussée). La caoussado est une digue ou une chaussée canalisant ou dirigeant l’eau. Le mot donna aussi son nom à la rue de la Caussade.
La partie ancienne de l’hôpital de la Garide date du milieu du XVIIIe siècle

PONT-NEUF
Pont sur l’Ariège construit en 1825. Au XIVe siècle, le Pont Neuf existait déjà  et portait la même appellation qu’aujourd’hui, titre justifié par les reconstructions constantes car il était régulièrement endommagé ou détruit par les inondations. L’une de ses arches laissait passer l’eau de l’Ariège qui alimentait alors le moulin le plus important de la ville, actuellement école des Carmes et du Pont Neuf.

PONT DE RECOUVRANCE ou Pont du Moulin
Autrefois se trouvait à cet emplacement un moulin dit moulin du comte. Un litige sur l'héritage du comte de Foix opposa en 1486 la princesse de Foix et le vicomte de Narbonne. Le 28 août, les gens de la princesse entrèrent dans  la ville de Pamiers alors aux mains du vicomte. Ils pénétrèrent par les portes de Loumet, de Sainte Hélène et du moulin du comte. C'est de ce fait d'armes que cette dernière porte prit le nom de Porte de Recouvrance, nom également donné à ce pont.

PONT DE LA NATION ou Pont Rouge
Autrefois, il n’était qu’une petite passerelle en bois sur le canal des Carmes. Il reliait la promenade des Carmes à la rue de la Nation, aujourd’hui disparue, dans le quartier populeux du Pont Neuf.Une délibération du 9 mai 1930 mentionne que “ le petit pont en bois dit de la nation est dans un tel état de dégradation qu’il fallu y mettre quelques piquets pour le soutenir momentanément”.

PONT DES CARMES ou Pont d’Encolomiès
A la fin du XIVe s déjà, une porte secondaire contenue dans la muraille commandait ici l'entrée de la ville. Cette porte sera détruite en 1689. Présence aussi d'un moulin, dit moulin des Carmes ou d'Encolomiès. En 1852, l'architecte de la ville de Pamiers préconise la reconstruction du pont devenu vétuste et impropre à la circulation. En 1859, un traité est conclu entre la ville et les sieurs Abat, Anduze-Paris & Cie, propriétaires de l'usine métallurgique de Pamiers pour la construction du pont en fonte de fer tel qu'il se présente actuellement. Il sera élargi au XXe s. avec la reconstruction du quartier du Pont Neuf.

PONT DE NOTRE-DAME ou Pont d’Emparis ou Pont du Crabit
Au bout de la rue du même nom, ce pont  a la particularité d'être double car à ce niveau, le canal se compose de deux bras. D'abord en bois, il sera reconstruit en briques, avec bordure en pierre de taille et garde corps en fer au milieu du XIXe s. Il est communément appelé Pont du Crabit (Pont de la Chèvre) par les Appaméens.

PONT, PRÈS DU CALVAIRE
A l’intersection de l’Avenue du Jeu du Mail et de la Promenade des Maquisards, il n’est pas nommé sur le cadastre actuel.

PONT DE LESTANG
A la porte de Lestang, l'une des quatre portes principales de la cité fortifiée du XIVe s., munie de herses et de tours. C'est à cet endroit, que les évêques et les comtes entrant solennellement dans la ville faisaient le serment de conserver les libertés des habitants.

PONT DE MILLIANE
Situé au bout de la rue du Champ de Mars, appelée anciennement rue de Milliane. Reconstruit une première fois en 1872, puis en 1887, en même temps que le pont de Taillancier.

PONT DU PORTAIL ROUGE
En 1948, la société civile de l’ancien couvent Notre-Dame donne à la ville le pont sis sur le canal. Il bénéficiera de sa reconstruction dans le cadre du plan d’embellissement de Pamiers.

PONT DE TAILLANCIER
Par délibération du conseil municipal, le pont est rendu carrossable en 1872. Les habitants de la rue offrent leur concours à ces travaux. Il sera à nouveau reconstruit en 1887, en même temps que le pont de Milliane.

PONT DE SAINTE-HELENE
Le pont de Sainte-Lène, dans le quartier du même nom, devenu de Sainte-Hélène, commande une des entrées principales de la ville fortifiée. Un tableau représentant Sainte-Natalène, visible à l’église Notre-Dame du camp, montre une vue de Pamiers, avec la double porte munie d’une bretèche en bois. C’est en bois également que les consuls de Pamiers, en 1543, prirent la précaution de reconstruire le pont pour pouvoir le détruire plus facilement en cas de siège. En 1835, des travaux d’agrandissement sont effectués, avec cette fois, l’utilisation de la brique et du béton.

PONT DU TOURONC
Petit ponceau en bois, il enjambait, au siècle dernier, le ruisseau d’arrosage de Pamiers, alimenté par le canal et par la fontaine dite du Touronc, en face du boulevard. En 1952 il était encore en bois, mais en mauvais état. Il sera démoli puis reconstruit, plus au Nord, à l’ouverture de la rue Jules Amouroux.

 

Pupitre de départ.

 

LE CHEMIN DE SAINT-JACQUES A TRAVERS LA VILLE DE PAMIERS

Visitez la ville, par le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle (Voie du Piémont pyrénéen) qui la traverse, en suivant les balises et panneaux thématiques. Découvrez les sites et monuments, témoins de l’hospitalité donnée aux Jacquets, depuis les origines du pèlerinage.
 

 

 

SITE NATUREL ET MÉDIÉVAL DE CAILLOUP

A deux pas du centre ville découvrez cet espace de pleine nature surprenant...Autour de la magnifique église romane du Mas Vieux (MH), vous trouverez un petit jardin médiéval (plantes médicinales), un verger conservatoire (pommiers), un sentier de randonnée, des parcours d'orientation ainsi qu'une aire de pique-nique aménagée.

Fiche topo-guide

 

Les tout nouveaux sentiers :

 

 

 

 

 

« La vie au grand air »

à Arvigna, ce sentier jalonné de panneaux vous fera découvrir la campagne à travers le rôle méconnu de l’air et du vent.
Longueur : 2,7 km. Durée : 1h15. Dénivelé : 100 m.
 

« Promenons-nous dans les bois »

à Bonnac : écouter, voir, entendre, toucher la forêt…. Un livret d’interprétation vous guidera et vous permettra de découvrir la forêt de manière ludique et sensitive.
Longueur : 2,1 km. Durée : 1 h. Dénivelé : 100 m.
 

« L’Ariège et les Ariègeois »

au hameau de Luzent sur la commune de Saint-Jean-du-Falga. Très accessible et idéal pour une sortie en famille ce sentier vous offre une promenade agréable en bord d’Ariège. Des panneaux d’interprétation traitent des relations qu’ont entretenu et entretiennent aujourd’hui les Ariègeois avec leur rivière.
Longueur : 1,4 km. Durée : 45min. Dénivelé : 10 m.